Accueil des migrants : priorité aux minorités religieuses !

Accueil des migrants : priorité aux minorités religieuses !

Les Français et les Européens assistent, impuissants, à l’arrivée de centaines de milliers de « migrants », pour la plupart musulmans, sur des terres culturellementet historiquement chrétiennes. Cette immigration massive ne peut pas manquer d'entraîner des conséquences graves, à toutes sortes de niveaux: financier, identitaire, sécuritaire...


Les « réfugiés », fuyant le chaos provoqué par l’islamisme radical, ne sont pas distingués des « immigrants » économiques, ni même des terroristes de l’État islamique, qui s’infiltrent dans les flux de migrants. Les Français sont sidérés par le laxisme des autorités face à cette crise migratoire sans précédent. Nous n’avons jamais perçu un tel fossé entre la pensée unique relayée par les médias et la réalité de l’opinion des Français!


Il n’est pas question de nier la réalité de la guerre dans de nombreuses régions, qui poussent des populations à se déplacer. Mais le peuple français a le droit d’être consulté sur qui il accepte d’accueillir. Et l’accueil doit aller en priorité aux populations les plus en danger chez elles, qui n’ont réellement pas d’autre choix que de quitter leur pays. C’est le cas des minorités chrétiennes et yezidis, persécutés et massacrées par l’État islamique en raison de leur appartenance à une race ou à une religion, qui doivent donc être accueillies en priorité. Elles sont, au contraire, archi-minoritaires parmi les dizaines de milliers de "migrants" que l'Union européenne nous impose d'accueillir, sans que ni le peuple français, ni même le parlement n'aient été consultés. C'est d'autant plus paradoxal que,  ce faisant, la France viole ses engagements et sa mission séculaire de protection des minorités chrétiennes d'Orient.


Plusieurs maires ont déjà déclaré qu’ils accueilleraient en priorité des chrétiens. Plutôt que de les sermonner comme le fit récemment le Premier ministre, nous pensons que ces maires doivent être soutenus.


Nous demandons donc solennellement au gouvernement :


1) De consulter le peuple français sur cette très grave crise migratoire;



2) De n'accueillir que les véritables réfugiés et de stopper instantanément le terrifiant appel d'air à l'immigration en général



3) De prendre les mesures nécessaires pour traquer au sein des "migrants" les terroristes envoyés par l'Etat islamique



4) De réserver en priorité l'accueil français aux minorités persécutées par les fanatiques, notamment les minorités chrétiennes et yézidies.



5) De se rapprocher diplomatiquement des pays musulmans afin qu’on puisse y reconduire les migrants musulmans.